Délice d'apprendre

La gestion mentale pour comprendre les processus mentaux de l’apprenant

La gestion mentale d’Antoine de la Garanderie est un des outils utilisé par les orthopédagogues pour mieux comprendre les processus mentaux de leurs apprenants. Elle aide à comprendre et analyser les représentations mentales mises en jeu dans l’attention, la mémorisation, la compréhension, la réflexion et l’imagination. Cette analyse, couplée à celle des fonctions exécutives, permet ensuite de proposer des outils de remédiation à l’apprenant afin de résoudre ses difficultés d’apprentissage.

1 - Qu'est-ce que la gestion mentale?

Comme l’explique son créateur, Antoine de la Garanderie, la gestion mentale ce sont les gestes mentaux de la connaissance qui permettent à un être humain d’entrer en situation de connaissance.

Antoine de la Garanderie, philosophe et pédagogue, a commencé ses travaux dans les années 40, lesquels connaissent le succès publique depuis les années 1980 avec la parution de son ouvrage « les profils pédagogiques ». Un handicap personnel est à l’origine de ses recherches : une surdité précoce mais non diagnostiquée fit attribuer injustement ses mauvais résultats scolaires à de coupables négligences de lycéen. Ayant pris conscience de la situation et de ses moyens d’apprendre, devenu lui même enseignant, cet « auditif » sourd a beaucoup réfléchi sur son cas, pour le plus grand bien de la pédagogie. 

Le courant pédagogique qui se nourrit de cette œuvre est aujourd’hui connu sous le nom de gestion mentale. La gestion mentale s’intéresse à la façon dont les élèves apprennent, comprennent, réfléchissent, et mémorisent. On pourrait dire que c’est la didactique des actes de connaissance : comment faire pour mémoriser, comment faire pour apprendre, …

Il existe cinq gestes mentaux :

Gestion mentale geste d'attention

Le geste d'attention

"Faire exister mentalement, sous forme d’image, l’objet perçu constitue la structure du geste mental de l’attention." – Antoine de la Garanderie

Gestion mentale - le geste de mémorisation

Le geste de mémorisation

Le geste mental de mémorisation s’effectue au moment où l’on perçoit l’information, « en se plaçant dans la ou les situation(s) d’avenir où on aura à l’utiliser ». – Antoine de la Garanderie

Le geste de compréhension

« Comprendre, c’est d’abord évoquer ce qu’on perçoit: un texte qu’on lit, un discours que l’on écoute… » – Antoine de la Garanderie

Gestion mentale - geste de réflexion

Le geste de réflexion

"C'est faire un retour sur ses acquis (connaissances, règles, expériences) afin de les utiliser pour résoudre un problème, ou répondre à une question"– Antoine de la Garanderie

les 5 gestes mentaux d'Antoine de la Garanderie
Gestion mentale - le geste d'imagination créative

Le geste d'imagination créative

« Nous permettre d’exprimer notre créativité, de projeter une autre réalité que celle que nous percevons »– Antoine de la Garanderie

2 - Le geste d'attention

Le geste d’attention est le geste premier de tout apprentissage : sans lui, aucun apprentissage ne peut avoir lieu. En effet, si l’on ne porte pas attention à ce que l’on souhaite apprendre, il est forcément impossible d’entrer en phase d’apprentissage ! Le geste d’attention tient une place particulière parmi les cinq gestes d’Antoine de la Garanderie car il se situe en amont des quatre autres conditionnant ainsi leur efficacité.

L’attention se définit par le projet de faire exister mentalement l’objet étudié. Ouvrir grand ses yeux et ses oreilles ! C’est mettre dans sa tête cet objet en faisant fonctionner tous ses sens afin de le faire exister dans sa tête. L’attention vise à reproduire mentalement un objet perçu le plus fidèlement possible et éventuellement à le restituer.

Les 3 étapes du geste d'attention

Geste d'attention - perception

La perception

L'apprenant perçoit l'objet d'étude : il utilise tous ses sens (regarder, entendre, toucher, sentir, goûter)

geste d'attention - évocation

L'évocation

L'élève se construit une image mentale de l'objet perçu. La forme de cet objet dépend du langage intérieur utilisé : représentation verbale ou non verbale.

Geste d'attention - restitution

La restitution

L'élève restitue l'image de l'objet perçu. Cette restitution peut prendre différentes formes : orale, écrite, dessinée, manuelle, ...

L’attention est donc le premier maillon de la chaîne des gestes mentaux, elle constitue un préalable nécessaire mais pas suffisant pour apprendre. Elle permet d’assurer une bonne perception, une évocation identique à ce qui a été perçu et de restituer avec fidélité, dans l’instant où l’objet est présent ou vient juste de disparaitre. C’est pourquoi, les autres gestes mentaux sont tout aussi importants pour l’apprentissage.

3 - Le geste de mémorisation

Le geste de mémorisation a pour but de faire exister mentalement l’objet étudié en perception en son absence afin de le mettre à disposition dans l’avenir. Au contraire du geste d’attention qui a lieu dans l’immédiateté, pour le geste de mémorisation la notion de temps et d’avenir entre en jeu.

Antoine de la Garanderie a mis en évidence que, lorsqu’une personne mémorise durablement, elle projette d’utiliser ses nouvelles connaissances dans le futur. D’où l’importance de se projeter dans l’avenir pour bien mémoriser. 

Mémoriser est ainsi conduit par un projet de se rendre présent (être attentif) à ce que l’on perçoit (en le voyant, en se le décrivant, en le manipulant) puis de générer une image mentale (visuelle, auditive, kinesthésique) qui simule un lieu et un moment où on a besoin de ce qu’on a perçu. Lorsqu’il mémorise un objet, l’élève va par exemple s’imaginer la salle d’examen dans laquelle il devrait restituer l’information.

Le geste de mémorisation

Geste d'attention - perception

Des allers-retours ont lieu entre perception et évocation

geste d'attention - évocation
montre

Le temps passe...

.

Geste d'attention - restitution

La restitution a lieu dans un avenir plus ou moins proche

.

4 - Le geste de compréhension

Comprendre un objet, c’est éprouver l’intuition qu’il a un sens, qu’il est intelligible. Le geste de compréhension est défini par le projet de faire sens ou de rencontrer le sens d’un objet pour en faire la preuve par application ou par explication.

Le geste de compréhension est de nature évocative et non perceptive. En effet, même si l’objet d’étude est perçu, la compréhension se déroule dans la tête de l’apprenant en évoquant des faits, en faisant des liens, en triant les informations, en les catégorisant et/ou en les traduisant.

La compréhension peut être de deux natures :

  • spontanée : la perception, parce que l’objet est simple ou familier, provoque spontanément une évocation qui échappe au sens, à la conscience et fournit le sens. 
  • dirigée : en l’absence de sens, la compréhension va naître d’évocations dirigées et délibérées à la recherche de sens. 

C’est dans le cas d’une compréhension de type « dirigé » que le geste mentale de compréhension sera le plus pertinent puisque dans ce cas, la compréhension nécessite des recherches d’indices qui vont créer de nouvelles évocations pour faire évoluer la représentation mentale de l’objet.

Le geste de compréhension

Gestion mentale - geste de mémorisation

Evocation

Des allers-retours ont lieu entre perception et évocation avec des prises d'indices complémentaires pour affiner l'intelligibilité de l'objet perçu.

Geste de mémorisation

Compréhension

L'apprenant a compris l'objet perçu.

Bien des erreurs de compréhension viennent de ce que la personne ne s’occupe pas suffisamment de l’objet qui lui est proposé, mais s’oriente uniquement d’après ce qu’elle ressent, d’après ce qu’elle imagine ou d’après des stéréotypes.

5 - Le geste de réflexion

 Le geste de réflexion est le geste qui permet de faire un retour sur ses acquis (connaissances, règles, expériences) afin de les utiliser pour résoudre un problème, ou répondre à une question. Le geste de réflexion est un geste complexe : il mobilise l’efficience des gestes mentaux précédents car il est nécessaire de se confronter à des règles et des lois auparavant mémorisées et comprises.

Pour un geste de réflexion efficace, et donc pour pouvoir résoudre un problème, quatre actions mentales sont nécessaires
1 – être attentif aux énoncés des problèmes, aux questions posés et les comprendre.
2 – mobiliser les connaissances qui ont été stockées dans la mémoire afin de se rappeler des règles, des théories applicables pour résoudre le problème.
3 – choisir la bonne règle ou théorie pour répondre à la question ou résoudre le problème.
4 – avoir le projet de s’en servir à nouveau dans d’autres contextes.

 

Le geste de réflexion

gestion mentale - geste de réflexion

6 - Le geste d'imagination créatrice

L’imagination est la faculté de former des « images mentales ». L’imagination créatrice c’est libérer son imagination, se faire confiance, prendre des risques ou encore croire en ses projets

L’imagination créatrice permet de s’approprier les connaissances, de prendre des initiatives, de faire naitre du nouveau et d’établir la distance nécessaire pour ensuite inventer et créer. Elle transforme les images mentales issues du perçu, en forme des combinaisons inédites et conçoit des représentations nouvelles. Elle génère l’évocation d’un objet original. Elle nous incite à nous écarter du perçu et du connu, à prendre l’initiative de détourner, transformer, contester pour faire du nouveau et de l’inconnu.

Le geste d'imagination créatrice

Gestion mentale - le geste d'imagination créatrice

7 - En savoir plus sur la gestion mentale...

Il existe de nombreux ouvrages concernant la gestion mentale. Je vous en conseille ici quelques uns mais cette liste est non exhaustive.

1 – Les livres d’Antoine de la Garanderie biensûr : « Réussir, ça s’apprend » qui regroupe l’essentiel de ses ouvrages.
2 – « La gestion mentale » de Chantal Evano qui n’est plus édité en librairie mais que vous pouvez consulter gratuitement ici. Cet ouvrage donne des clés pour l’utilisation de la gestion mentale dans une salle de classe.
3 – « Les clés de la gestion mentale expliquées aux parents » de Florence Moy : un livre pratique à destination des parents.
4 – « La méthode La Garanderie à la maison » de Bénédicte Denizot pour utiliser la gestion mentale à la maison au quotidien.

Geste d'attention - perception
Cet article vous a plu?

Partagez-le sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

2 réflexions sur “La gestion mentale pour comprendre les processus mentaux de l’apprenant”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *