Délice d'apprendre

Comment apprendre une poésie?

Je vous propose dans cet article d’aider votre enfant à mémoriser et à apprendre une poésie. Pour réussir cet apprentissage qui peut être parfois laborieux, il existe différentes méthodes et approches.  

Activer la mémorisation dès la présence en classe

En général, l’apprentissage de la poésie démarre en classe. L’enseignant va lire la poésie avec les élèves, va expliquer le vocabulaire, demander leur ressenti aux élèves. Il est nécessaire que dès ce moment-là votre enfant soit actif en classe afin de d’hors et déjà s’imprégner de celle-ci. Votre enfant peut poser des questions, participer au débat.

 Il doit également essayer de se faire des images mentales de la poésie. Quand l’enseignant lit la poésie, il peut fermer les yeux et essayer d’imaginer dans sa tête le déroulé de cette poésie. Il doit également essayé de définir l’émotion que dégage cette poésie pour lui. 

Assurer de bonnes conditions de travail à la maison

A la maison, votre enfant doit être au calme pour commencer à apprendre sa poésie. Un temps court de méditation ou relaxation peut être nécessaire. Eviter par exemple d’apprendre la poésie juste après avoir jouer à un jeu vidéo ou juste à la sortie de l’école. L’idéal serait de respecter la chronobiologie : le matin vers 9h ou en fin d’après-midi vers 18h. De même, essayer d’éviter toute distraction qui pourrait perturber sa concentration (télévision, frères ou soeurs bruyants, …).

Pour commencer, vous pouvez relire la poésie à votre enfant et lui demander (comme il a pu le faire en classe) de fermer les yeux et de se faire une image mentale du poème. Une fois relue, vous pouvez lui demander ce qu’il a vu dans sa tête, quelles émotions a t-il ressenties. Cette poésie te fait-elle rire ou au contraire te rend-elle triste? Aimes-tu ce poème ou non? Si exprimer ses sensations est trop difficile pour lui, vous pouvez lui faire part de vos propres émotions à la lecture de cette poésie : vous l’aiderez ainsi à exprimer ce qu’il ressent et à trouver les mots liés à ses sentiments.

Mimer par le geste, dessiner ou mettre en musique le poème.

De nombreux enfants ont des profils kinestésiques, c’est à dire que pour apprendre efficacement ils ont besoin de faire marcher leur corps, de bouger. On pourra donc avec ce genre d’enfants lui demander de mimer sa poésie, de faire des gestes afin de l’aider à la mémoriser. Pour ce type de profil, on peut aussi demander à l’enfant de répéter la poésie en marchant

De même, les enfants au profil visuel ont besoin de voir pour apprendre. Pour eux, on pourra leur demander de dessiner la poésie. Le mieux est de dessiner vers par vers ou du moins morceau par morceau en découpant la poésie comme des scènes d’une pièce de théâtre. L’enfant doit ensuite revoir plusieurs fois le texte en rapport avec les dessins puis petit à petit fixer les dessins dans sa tête. En répétant la poésie morceau par morceau, l’enfant essaiera de se représenter chaque morceau visuellement dans sa tête en la mettant « dans ses yeux ». On pourra aussi demander à l’enfant de réécrire plusieurs fois la poésie en essayant de la fixer visuellement.

Pour les enfants au profil auditif, il peut être intéressant de mettre la poésie en musique et de chanter ensuite la poésie sur cette musique. Il sera également important pour ces enfants de relire plusieurs fois la poésie en la répétant morceau par morceau et essayant de la fixer « dans ses oreilles ». 

 

Mémoriser en utilisant sa respiration

Cette méthode consiste à utiliser la respiration pour découper la poésie en morceaux. Pour y parvenir, il est nécessaire que l’enfant lise la poésie à son rythme et qu’il s’écoute respirer pour découper la poésie en plusieurs morceaux. Ces morceaux sont ensuite regroupés par 7 et l’enfant doit apprendre une partie après l’autre. Voici un exemple de ce travail avec la poésie « Les trois classes » de Corinne Albaut : à chaque respiration, on passe un signe de coupure /.

Dans la classe de Monsieur Leblond, On élève des tritons. / Dans la classe de Madame Levert, On élève des hamsters. / Dans la classe de Mademoiselle Legris, On élève des souris. / Dans son bureau, la directrice, elle, / Elève plein d’écrevisses./

Ensuite, on compte les morceaux du poème :
1er morceau : Dans la classe de Monsieur Leblond, On élève des tritons. /
2ème morceau : Dans la classe de Madame Levert, On élève des hamsters. /
3ème morceau : Dans la classe de Mademoiselle Legris, On élève des souris. /
4ème morceau : Dans son bureau, la directrice, elle, /
5ème morceau : Elève plein d’écrevisses./

Il y a moins de 7 morceaux donc votre enfant peut apprendre la poésie en une seule fois morceau par morceau. Il peut par exemple dessiner chaque morceau ou encore les mimer. Si il y a plus de 7 morceaux, l’enfant devra apprendre la poésie en plusieurs fois, partie par partie.

Lutter contre l'oubli et se projeter dans l'avenir

Il est important de répéter plusieurs fois la poésie afin de bien la mémoriser et de l’encrer définitivement dans la mémoire. Il vaut mieux apprendre un peu tous les jours en répétant chaque jour ce qu’on a appris la veille et en y ajoutant quelques vers plutôt que tout apprendre d’un coup. Il est également important de laisser du temps entre deux récitations (2 à 3 jours par exemple) pour réactiver la mémoire. Et bien évidemment, ne pas apprendre la poésie la veille pour le lendemain…

A la maison lorsque l’enfant récite la poésie, il doit essayer de se projeter dans l’avenir. Il doit s’imaginer en classe : où est-ce qu’il sera, qui est-ce qu’il y aura autour de lui, … Il doit également penser à la manière donc il récitera son poème : en y mettant le ton, en faisant des gestes. Cette méthode de projection dans l’avenir permet d’éviter le fameux trou noir qui arrive alors qu’à la maison l’enfant connaissait sa poésie par coeur. 

Cet article vous a plu?

Partagez-le sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *